25 novembre 2009
Communiqué de presse

Campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence faite aux femmes

 

25 novembre au 6 décembre 2009 : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes – Lancement de la déclaration La violence faite aux femmes n’est jamais banale!

Montréal, le 25 novembre (CNW Telbec) – Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le comité organisateur de la Campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence faite aux femmes lance, ce matin, sa campagne avec la diffusion de la déclaration La violence faite aux femmes n’est jamais banale! Cette déclaration, publiée aujourd’hui dans des quotidiens québécois, a été signée par 178 individus et 222 organismes québécois. Outre cette déclaration, plus de 80 actions et activités auront lieu partout au Québec tout au long de la campagne des 12 jours d’actions, qui se tient du 25 novembre au 6 décembre. Ces activités sont en ligne sur le site de la FFQ

Campagne des 12 jours d’actions pour l’élimination de la violence faite aux femmes

“La violence envers les femmes, ce n’est pas juste une affaire de femmes. Tout le monde a un rôle à jouer. Chaque personne peut s’engager à poser un geste concret dans leur vie quotidienne lors des 12 jours d’actions pour contribuer à la lutte contre la violence faite aux femmes”, affirme Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et porte-parole pour le comité organisateur de la Campagne des 12 jours d’actions.

Des hommes de divers horizons ont signifié publiquement leur appui à la Campagne des 12 jours d’actions et au mouvement des femmes en signant, ce matin, la déclaration du comité organisateur.

Messieurs Michel Venne, directeur général de l’Institut du nouveau monde et journaliste, Réjean Parent, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), et Ghislain Picard, chef de l’Assemblée des Premières nations du Québec et du Labrador, ont tous trois témoigné de l’importance de contrer les violences envers les femmes par des gestes individuels et collectifs. “C’est faux de croire qu’il y a moins de femmes qui vivent de la violence en 2009. C’est un phénomène qui est encore trop présent, partout autour de nous. Trop de femmes ont peur au quotidien. Il n’y a pas que le mouvement des femmes qui doit être au front dans cette lutte constante, la population en général, les hommes y compris, doivent se sentir concernés et prendre leur responsabilité pour l’élimination de la violence envers les femmes”, a déclaré Michel Venne.

Messieurs Dorval Brunelle (professeur à l’Université du Québec à Montréal – UQAM), Will Prosper (porte-parole de Montréal-Nord Républik), Daniel Blanchette (président de l’organisme À cœur d’homme), Vincent Richer (commandant au Service de police de la ville de Montréal – SPVM), Christian Pépin (secrétaire à la coordination de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante – ASSÉ) et Jean-François Filiatrault (militant de l’ASSÉ) étaient également présents lors de l’événement afin de signer la déclaration. Messieurs Vincent Graton (comédien) et Yann Perreau (auteur, compositeur et interprète) ont, pour leur part, fait connaître leur appui à celle-ci.

Vingtième anniversaire de la tuerie de l’École Polytechnique

Vingt ans après la tuerie de l’École Polytechnique le 6 décembre 1989, la violence faite aux femmes est loin d’être disparue. La Campagne des 12 jours d’actions culminera avec un rassemblement public de commémoration des 14 femmes victimes de la tuerie de l’École Polytechnique le 6 décembre prochain, à la Place Émilie-Gamelin à 13h.

Le comité organisateur de la Campagne des 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes est composé des groupes de femmes et de défense des droits suivants :

  • Amnistie internationale Canada francophone
  • Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle
  • Fédération de ressources d’hébergement pour femmes violentées et en difficulté du Québec
  • Fédération des femmes du Québec
  • Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec
  • Femmes autochtones du Québec
  • L’R des centres de femmes du Québec
  • Regroupement des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale
  • Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel – CALACS
  • Réseau d’action femmes handicapées Canada
  • Stella, l’amie de Maimie

Renseignements: Stéfany Ranger, LCOM Communication,
(514) 393-3178, 1-877-393-3178, cellulaire (514) 679-7583

Mots-clés : , ,
Luttes : Violence

Commentaires

Nous ne publions jamais les adresses courriel.

Veuillez saisir le code de sécurité ci-dessous :